Share this page

REDYNAMISATION DES PLATEFORMES DE COMMUNICATION AVEC LA DIASPORA

L’atelier modéré par Alain BELIBI journaliste-éditorialiste, Directeur Central CRTV Radio, a jeté les jalons sur ce que devrait être la communication effective entre le Cameroun et sa diaspora à savoir « Comment communiquer avec les Camerounais de l’étranger» d’une part, et « Où trouver la bonne information sur le Cameroun » d’autre part. 

Pour répondre à ces deux problématiques, deux intervenants à savoir le Pr WONGO AHANDA, professeur des universités et Mme OBEN Miranda de la diaspora allemande, fondatrice de « The Returnees project Inc. »

Pour ce qui est de la première problématique, la première raison est liée au désir de combler le vide du déficit d’information. La deuxième raison tient à la volonté de revenir au pays pour investir c’est-à-dire par exemple construire une maison, créer une entreprise. La troisième raison repose sur la préservation de la citoyenneté camerounaise, ce qui aboutit très souvent à la revendication par la diaspora de la double nationalité.

Concernant la deuxième problématique relative aux sources d’information, il en découle qu’on trouve les informations sur le Cameroun à la radio, à la télévision, le bouche à oreille à travers la famille, dans les réseaux sociaux (Cameroun info-net, Camer be) qui sont devenus le fleuron de l’information de la diaspora camerounaise, et les Ambassades camerounaises à l’étranger qui disposent des centres d’information, malgré les  incompréhensions qui subsistent souvent  entre les pouvoirs publics et les informations véhiculées par la diaspora, et qui tendent à défier toute forme de patriotisme.

A titre de recommandations, les exposants ont fait savoir d’une part que le Gouvernement camerounais doit communiquer de manière effective en redynamisant les informations au niveau de nos Ambassades, et du MINREX de créer une base des données sur les traités ratifiés par le Cameroun. Il faudra aussi que le Gouvernement soit proactif en faisant la propagande ou la communication gouvernementale. D’autre part, les Camerounais de l’étranger doivent se mettre ensemble pour œuvrer en faveur du développement du pays. 

ATELIERS DU FODIAS 2017

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partenaires